Pression intracrânienne - symptômes et traitement chez les adultes

La pression intracrânienne (PCI) est la pression à l'intérieur du crâne: dans les sinus des méninges, dans les espaces sous-chachal et épidural, dans les ventricules du cerveau. Ses fluctuations sont associées à une altération de la circulation du liquide céphalo-rachidien (LCR) dans certaines parties du crâne, ce qui entraîne son accumulation ou son manque.

Chez une personne en bonne santé, environ un litre de liqueur est sécrété par jour, alors que la pression intracrânienne reste normale. Cela est dû à l'absorption constante de liquide céphalo-rachidien dans les vaisseaux veineux du cerveau. Dans les cas pathologiques, le liquide céphalo-rachidien n’est pas absorbé là où il est nécessaire et son excès de masse crée une pression sur les parois des ventricules cérébraux. Dans ces cas, le diagnostic est «augmentation de la pression intracrânienne». Ainsi, l'indice ICP dépend de la quantité de liquide céphalo-rachidien, des conditions de sa circulation dans les ventricules et du degré d'absorption dans les vaisseaux veineux.

La pression intracrânienne peut varier au cours de la journée. Comme artérielle, elle augmente et diminue sous l’effet de divers facteurs et, en même temps, une personne ne ressent aucune gêne. La pathologie est une augmentation persistante de la PIC, qui est causée par l'accumulation de quantités excessives de LCR (liquide céphalo-rachidien) dans le crâne.

Causes de l'augmentation du PCI

Pourquoi une augmentation de la pression intracrânienne se produit-elle et de quoi s'agit-il? Plusieurs maladies entraînent le plus souvent une augmentation de la pression intracrânienne.

Tout d'abord ils incluent:

  1. Tumeurs cérébrales en vrac, à la fois malignes et bénignes.
  2. Maladies infectieuses et inflammatoires du cerveau et de ses membranes: méningite, encéphalite.
  3. Thrombose des sinus veineux, à cause de laquelle la circulation du liquide céphalo-rachidien est perturbée.
  4. Lésions cérébrales traumatiques ayant entraîné la formation de gros hématomes.
  5. L'éclampsie et la prééclampsie sont des formes de toxicose tardive chez la femme enceinte, dans lesquelles la pression artérielle atteint rapidement des valeurs critiques.
  6. Les accidents ischémiques peuvent également entraîner une augmentation de la pression intracrânienne.
  7. Hydrocéphalie - État congénital, violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, qui se manifeste dans les premiers jours ou les premiers mois de la vie d'un enfant. Cela peut être dû à divers facteurs, par exemple des maladies infectieuses transmises par la mère pendant la grossesse.

L'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte est souvent le résultat de blessures à la tête et de rupture d'un anévrisme, ainsi que des conséquences de maladies aussi graves que la méningite, l'encéphalite et les tumeurs de la cavité crânienne. De plus, la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne peut être la présence d'une anomalie d'Arnold Chiari, d'une hypoxie, d'une insuffisance de la circulation sanguine et d'une intoxication grave.

Symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte

Dans un état normal, la pression à l'intérieur du crâne de l'adulte ne devrait pas dépasser 10-15 mm de mercure. Son augmentation à 25-35 mm est considérée comme critique et dans ce cas, vous pouvez perdre connaissance. Si ce processus n'est pas arrêté, il peut entraîner la mort cérébrale. Par conséquent, il est très important de pouvoir déterminer l'augmentation de la pression intracrânienne chez un adulte en fonction de ses symptômes.

Symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte:

  • maux de tête fréquents, surtout le matin;
  • vomissements, nausée;
  • transpiration excessive;
  • palpitations cardiaques;
  • troubles visuels: vision double, douleur lancinante;
  • ecchymoses ou contusions mineures sous les yeux;
  • fatigue, nervosité;
  • détérioration de la mobilité articulaire;
  • puissance réduite, désir sexuel.

Lorsque des signes de pression intracrânienne apparaissent après une contusion à la tête, des chutes et sont marqués par une altération de la conscience, une somnolence et même des évanouissements, le patient sera suspecté d'avoir subi des lésions cérébrales. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.

L'augmentation de la pression intracrânienne est une menace sérieuse pour la vie du patient. Une pression régulière sur le cerveau perturbe son activité, entraînant une diminution des capacités intellectuelles et une perturbation de la régulation nerveuse des organes internes.

Symptômes de la pression intracrânienne chez les enfants

En règle générale, les symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne chez les enfants sont étroitement associés aux manifestations de l'hydrocéphalie, qui est la présence d'une quantité excessive de liquide dans les ventricules du cerveau.
En plus de l'augmentation visuelle de la taille de la tête, d'autres symptômes peuvent être notés:

  • débordement prononcé prononcé,
  • un fort retard dans le développement global par rapport aux pairs,
  • anxiété excessive
  • l'enfant crache trop et prend peu de poids,
  • léthargie et somnolence.
  • Le symptôme de Graefe, lorsque les yeux d'un enfant ne regardent pas droit devant lui, mais vers le bas.

Ainsi, les signes d'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons ne peuvent rester inaperçus. Toute personne qui n’a pas suivi d’études médicales spéciales est en mesure de déterminer une maladie aussi désagréable qu’un bébé.

Diagnostics

Avant de comprendre comment traiter une pression intracrânienne élevée, vous devez diagnostiquer correctement. Par conséquent, pour le diagnostic de l'hypertension intracrânienne chez les adultes prescrits:

  1. Numération globulaire complète;
  2. Test sanguin pour les électrolytes;
  3. IRM ou CT;
  4. Mesure de la pression dans le LCR (ponction lombaire);
  5. Étude en laboratoire du liquide céphalorachidien;
  6. Diagnostic différentiel avec lupus érythémateux systémique et sarcoïdose.

Le schéma thérapeutique est déterminé en fonction des résultats du diagnostic et de la gravité des symptômes de la pression intracrânienne.

Comment mesurer la pression intracrânienne

Dans les cliniques spécialisées, des techniques invasives peuvent être utilisées pour mesurer la pression à l'intérieur des ventricules cérébraux à l'aide de capteurs de pression spécialisés:

  1. La pression dans les ventricules cérébraux est mesurée par le système ventriculaire hydraulique. Un cathéter connecté au capteur est inséré dans les ventricules. Pendant la procédure, vous pouvez effectuer un drainage, entrer des médicaments thérapeutiques.
  2. Des capteurs pour mesurer la pression dans le parenchyme (Codman, Camino) sont insérés dans la zone frontale ou temporale sur une profondeur de 2 cm.
  3. Les capteurs peuvent être installés sous-cutanés, épiduraux, sous-arachnoïdiens. La procédure a un faible risque de traumatisme cérébral. Cependant, la précision de la mesure est inférieure à celle des méthodes parenchymateuses et intraventriculaires.

Cependant, dans la plupart des cas, la pression intracrânienne est mesurée indirectement en mesurant la pression dans l'espace sous-arachnoïdien de la colonne vertébrale au niveau de la ceinture (en utilisant une ponction de la colonne vertébrale).

Traitement de la pression intracrânienne chez l'adulte

Avec un diagnostic d'augmentation de la pression intracrânienne, le traitement chez l'adulte dépend des causes de la maladie, de l'âge et peut inclure des diurétiques, des sédatifs et des médicaments vasculaires. En outre, prescrit la thérapie manuelle et diététique, ainsi que la gymnastique.

Le régime alimentaire est basé sur la consommation d'aliments riches en vitamines, ainsi que d'une quantité minimale de sel et de liquide. Selon la gravité de la maladie, des méthodes invasives (associées à une pénétration dans le corps) sont utilisées.

Certaines de ces méthodes sont conçues uniquement pour le soulagement symptomatique de l'état du patient. D'autres peuvent guérir la cause première de la maladie. En ce qui concerne le traitement symptomatique avec des médicaments, les médicaments diurétiques (diurétiques), par exemple le diacarbe, sont courants. Le médicament inhibe l'anhydrase carbonique du cerveau, ce qui entraîne une diminution de la formation de liquide céphalo-rachidien et de la pression intracrânienne. En conséquence, les symptômes associés sont supprimés. Diacarb est prescrit pour réduire la pression intracrânienne bénigne.

En général, le mécanisme d'action des médicaments diurétiques repose sur l'élimination des excès de liquide par les reins, ce qui réduit la pression du LCR. Avant de commencer à prendre le médicament, vous devez vous familiariser avec l’opinion des professionnels pour garantir la sécurité du traitement prescrit. Rappelez-vous également que les diurétiques ne résolvent pas le problème lorsqu'une tumeur, un hématome, un anévrisme et d'autres causes graves deviennent la cause de la PIC. Ne pas se soigner soi-même.

Régime de traitement

Pour éliminer la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne, utilisez:

  1. Dans le cas où la formation intracérébrale entraînait une augmentation de la PIC - anévrisme, tumeur, hématome, après un examen supplémentaire correspondant, le retrait de la masse de la lésion est réalisé par une intervention chirurgicale.
  2. En cas de sécrétion excessive de liquide céphalo-rachidien, l'hydrocéphalie produit des opérations de dérivation dont le but est de créer une voie de sortie supplémentaire pour le liquide céphalo-rachidien. Cela conduit à une diminution du PCI.

Aux fins de correction médicale du niveau de pression intracrânienne, utilisez les groupes de médicaments suivants:

  1. Diurétiques de l'anse (furosémide);
  2. Médicaments hormonaux (dexaméthasone);
  3. Le diacarbe;
  4. Neuroprotecteurs (glycine).
  5. Osmodiuretiki (mannitol, glycérol), dont l'action vise à réduire la quantité de liquide céphalo-rachidien.

En outre, nommé:

  1. La paniure ventriculaire et la craniotomie de décompression ont pour but de réduire le volume de LCR dans la cavité crânienne.
  2. Utilisation de la thérapie manuelle, oxygénation hyperbare, hypotension artérielle contrôlée, hyperventilation.
  3. Régime alimentaire Limitez la quantité de liquide et de sel entrant dans le corps, ce qui correspond au numéro de régime 10, 10a.

Nous vous proposons également de vous familiariser avec certaines recommandations qui contribuent à améliorer le bien-être en cas de violation du PCI à la maison:

  1. Pour exclure les bains de visite, les saunas.
  2. Baignade recommandée dans une rivière ou une piscine - cela aide à réduire la pression intracrânienne.
  3. Dormez mieux sur des coussins hauts pour que la tête soit surélevée et se réveille immédiatement pour se relever.
  4. Visiter régulièrement le masseur: masser la zone "cou".
  5. Ne pas manger des aliments gras et entrer dans le régime alimentaire des aliments plus sains, des vitamines.
  6. Non recommandé un effort physique important, vous ne devriez pas soulever de lourdes charges.
  7. Buvez à la place des tisanes aquatiques ayant un léger effet diurétique.
  8. Évitez de voyager en avion.
  9. Essayez de ne pas permettre un changement brusque de climat, de fuseaux horaires.
  10. Améliore le bien-être des aliments contenant du potassium: pommes de terre, abricots secs, agrumes, légumes verts.

N'essayez pas de guérir une augmentation de la PCI vous-même à la maison, sans consulter un spécialiste, car avec un diagnostic erroné, l'utilisation de médicaments n'aura aucun sens, mais avec la présence réelle de la maladie, vous perdrez du temps et la maladie deviendra négligée.

Loading...

Laissez Vos Commentaires